Une conclusion et des réflexions à venir

Montréal, 21 octobre 2017 – Les derniers Canadiens en action aux épreuves individuelles des Championnats du monde juniors de judo ont connu un parcours similaire, samedi, à Zagreb, en Croatie. Allayah Copeland (-78 kg) et Joe Casey Andres (+100 kg) ont tous les deux été défaits à leur premier affrontement du jour.

L’Ontarienne Copeland a baissé pavillon face à l’Allemande Teresa Zenker, éventuelle finaliste pour la médaille d’or contre la Japonaise Shiyu Umezu qui a été sacrée championne du monde.

L’Albertain Joe Casey Andres, qui est aussi champion canadien senior des + 100 kg, est quant à lui tombé aux mains du Polonais Krzysztof Zaleczny par waza-ari.

« Je suis déçu des résultats, car nous étions ici avec l’espoir de remporter une médaille et d’obtenir deux top-7. Nous terminons ces Championnats avec six neuvièmes places. Nous sommes près de nos objectifs, mais en même temps très loin », a analysé l’entraîneur Jean-Pierre Cantin en conclusion de ces mondiaux.

Le travail d’analyse se mettra maintenant en branle pour l’entraîneur qui sent tout de même que les athlètes ont ce qu’il faut pour la prochaine édition des Championnats du monde juniors.

« Nos athlètes ont connu une excellente année sur la scène internationale et nous notons une nette amélioration. Maintenant, il faut traduire cela en médailles aux Championnats du monde. Je vais revoir tous les combats et procéder à une analyse en profondeur pour voir ce qui n’a pas fonctionné afin que nous revenions plus forts l’an prochain. »

La compétition mixte par équipe sera disputée dimanche.

-30-

Rédaction : Sportcom pour Judo Canada

Une autre journée difficile pour les judokas canadiens

Montréal, 20 octobre 2017 – Aucun Canadien en action aux Championnats du monde juniors de judo de Zagreb, en Croatie, n’a réussi à percer le top-7, vendredi.

« Nos athlètes ont tout de même fait de très beaux combats même si nous n’avons pas eu les résultats escomptés », a commenté l’entraîneur Jean-Pierre Cantin.

Dans la catégorie des moins de 63 kg, Emily Burt n’a pas à rougir de sa fiche de 1-1. La native d’Oshawa (Ontario) a amorcé sa journée avec une victoire en prolongation contre la Slovène Andreja Leski. Ensuite, face à la Japonaise Honoka Araki et éventuelle médaillée d’or, Burt s’est inclinée par waza-ari en prolongation.

« Au début de la période de golden score, Emily a trébuché et a perdu l’équilibre en reprise de garde. Même sur vidéo c’est difficile de comprendre ce qui s’est passé, mais la Japonaise en a profité pour la pousser sur le dos et marquer le point », a expliqué Jean-Pierre Cantin.

« Elle avait fait un excellent combat et aurait très bien pu gagner l’affrontement. Elle a attaqué avec férocité et a mis beaucoup de pression sur la Japonaise, debout comme au sol, et jamais cette dernière n’a été proche de marquer Emily. C’est pour ça que la défaite a fait aussi mal. Emily était ici pour gagner une médaille. Elle était prête physiquement et mentalement pour y arriver, mais le sort en a voulu autrement », a-t-il ajouté.

Aussi en action, Hanako Kuno a d’abord signé une victoire contre la Sud-Coréenne Hee Ju Han avant de baisser pavillon en prolongation contre la Française Yasmine Horlaville.

« C’était un combat très important et malheureusement elle n’a pas su gérer son adversaire pour prendre l’avantage. Le manque d’expérience à jouer dans la balance dans ce cas-ci », a dit Jean-Pierre Cantin.

Adriana Portuondo-Isasi (-70 kg) a également conclu avec une fiche de 1-1. L’athlète de La Prairie a remporté son combat contre la Croate Andela Violic pour ensuite perdre celui qui l’opposait à la Brésilienne Ellen Santana. Maria Carla Chirila a quant à elle été vaincue par la Française Agathe Devitry à son premier affrontement dans cette même catégorie.

Dans les tableaux masculins, Benjamin Kendrick (-90 kg) est le seul représentant du pays à avoir signé une victoire. Le médaillé de bronze des Championnats du monde cadets en août dernier a eu raison de l’Allemand Tim Schmidt. Il a ensuite subi une défaite face au Japonais Koshi Nagai qui terminera la journée avec une médaille de bronze au cou.

« C’est le seul homme canadien à avoir gagné un combat aujourd’hui. Je suis très fier de lui. Il a fait preuve d’une belle maturité en établissant sa stratégie contre l’Allemand. C’est vraiment une étoile montante du judo canadien », a affirmé l’entraîneur.

Chez les moins de 81 kg, Alex Marineau a perdu son unique combat du jour alors qu’il affrontait l’Allemand Janosch Hunfeld. Toujours dans cette même catégorie, Maxim Côté a subi le même sort face au Hongrois Benedek Toth.

La dernière journée des compétitions individuelle aura lieu samedi. Allayah Copeland (-78 kg) et Joe Casey Andres (+100 kg) seront les deux Canadiens à fouler le tatami.

-30-

Information :

Patrick Esparbès
Directeur général adjoint
(514) 668-6279
p.esparbes@judocanada.org

Pas de podium pour les judokas canadiens à Zagreb

Montréal, 19 octobre 2017 – Les judokas canadiens Jacob Valois et Marie Besson ont tous les deux vu leur parcours se terminer au troisième tour de leur catégorie respective aux Championnats du monde juniors, jeudi, à Zagreb.

Dans la catégorie des moins de 66 kg, Jacob Valois s’est arrêté après trois combats. Après avoir eu le dessus sur le Péruvien Victor Chira Romero et l’Australien Kyle McIndoe, le judoka canadien s’est fait barrer la route par le Néerlandais Twan Van Der Werff.

Également en action dans cette catégorie, Gabriel Juteau a été éliminé au terme de son deuxième combat. Le Québécois avait d’abord eu le dessus sur le Marocain Abderrahmane Boushita avant de se faire montrer la porte de sortie par l’Argentin Minoru Yamashiro.

François Gauthier-Drapeau s’est lui aussi incliné à son deuxième duel des moins de 73 kg, éliminé en prolongation par le Russe David Gamosov. Au tour précédent, Luigii Vataj, d’Albanie, n’a pas tenu plus de 20 secondes sur le tatami face au Québécois qui l’a emporté par ippon.

« François a eu la défaite la plus crève-cœur de l’équipe canadienne contre le Russe. Après avoir mené un super combat en temps réglementaire, il s’est fait projeter par waza-ari alors que son adversaire démontrait des signes de fatigue extrême. J’étais certain qu’en allant en golden score, il allait gagner. Son adversaire avait de la misère à se tenir debout et François était encore en bonne condition », a affirmé l’entraîneur Jean-Pierre Cantin.

Besson défaite par Raciu

Du côté féminin, Marie Besson (-52 kg) n’a pu aller plus loin que le troisième tour, évincée du tournoi par la Roumaine Cleonia Raciu. Détentrice d’un laissez-passer dans la ronde initiale, Besson avait ensuite remporté son premier combat face à Valeria Rios, du Mexique.

Mercredi, Virginia Nemeth (-48 kg) a perdu à son premier combat contre la Brésilienne Larissa Pimenta.

« C’était une journée très rapide pour Virginia. Elle a commencé trop prudemment et s’est fait surprendre par une attaque de son adversaire, qui a marqué waza-ari. Elle a mis beaucoup de pression sur Pimenta, mais n’a jamais su revenir dans le combat », a fait savoir l’entraîneur.

Vendredi, ce sera au tour d’Emily Burt (-63 kg), Hanako Kuno (-63 kg), Maria Carla Chirila (-70 kg), Adriana Portuondo-Isasi (-70 kg), Alex Marineau (-81 kg), Max Côté (-81 kg) et Benjamin Kendrick (-90kg) d’être en action.

-30-

Information :

Patrick Esparbès
Directeur général adjoint
(514) 668-6279
p.esparbes@judocanada.org

Une alliance technologique avec EC3D Compression

Montréal, 18 octobre 2017 – Judo Canada peut compter à partir de maintenant sur un nouveau partenaire de pointe! EC3D Compression s’associe à la fédération à titre de fournisseur officiel de vêtements de compression. Entièrement fabriqués au Québec, les vêtements de compression EC3D sont conçus de façon tri-dimensionnels et sans coutures, aidant à la récupération, mais aussi à la prévention de blessures.

« Les athlètes verront une grande différence dans leur récupération entre leurs combats et d’un tournoi à l’autre », affirme Carine Villeneuve, vice-présidente de EC3D Compression, fière de pouvoir contribuer aux prochains succès des judokas canadiens.

L’entreprise montréalaise est ravie de faire partie de l’aventure de Judo Canada. « Nous adhérons aux rêves des athlètes. Les moyens que Judo Canada entreprennent pour les aider à atteindre leurs objectifs nous ont beaucoup inspirés. C’est une organisation solide », souligne Carine Villeneuve.

Ecaterina Guica

« Nous sommes choyés de pouvoir compter EC3D Compression parmi nos partenaires. Cette entreprise québécoise est reconnue dans le monde de la recherche scientifique sportive. Notre alliance y a d’ailleurs éveillé beaucoup d’intérêt », mentionne pour sa part Nicolas Gill, directeur général et directeur haute performance de Judo Canada. « L’objectif est d’offrir l’accès à nos athlètes des équipements à la fine pointe de la technologie afin de rivaliser avec les meilleurs au monde. »

EC3D Compression compte notamment parmi ses clients des équipes de la LNH, la LCF et la NFL. Pouvoir soutenir les judokas canadiens, dont le centre national est à Montréal, a une autre saveur. « Les athlètes sont à côté de nous. Nous serons près d’eux et nous pourrons nous ajuster selon les résultats et leurs besoins », explique Carine Villeneuve.

 

À propos d’EC3D Compression

La technologie optimale d’EC3D Compression est le résultat de 25 ans d’innovation en technologie de pointe dans le domaine médical entremêlé d’un dévouement au style de vie actif. Cette compagnie montréalaise, qui se spécialise dans les vêtements de compression tri-dimensionnels sans coutures, a été fondée en 2005 par les frères Gilbert et Daniel Ayoub co-fondateurs de Gildan, le plus gros producteur mondial de t-shirts et de, en plus d’une experte en tricot sans couture, Michelle Simon et de sa fille Carine Villeneuve.

-30-

 

MOUVEMENT ENTRAÎNEMENT RESPONSABLE

Chers Partenaires,

En tant qu’organisme national du sport, Judo Canada a pour mandat d’assurer la qualité et la sécurité des programmes de judo offert à nos membres, dont plus de 75% sont des enfants et des jeunes. Un tel objectif ne peut être atteint sans la coopération de toutes les associations provinciales / territoriales de judo au Canada.

Avec l’introduction par l’Association canadienne des entraîneurs de l’initiative « MOUVEMENT ENTRAÎNEMENT RESPONSABLE » (pour plus de détails voir: http://coach.ca/responsable-coaching-movement-s17179#), une « vérification des antécédents » obligatoire a été identifiée comme une des exigences principales pour déterminer l’admissibilité d’une personne à enseigner et à entraîner dans le sport. Suite à ce développement, Judo Canada a introduit l’exigence de « vérification des antécédents » pour tous les entraîneurs âgés de 18 ans et plus qui participent au PNCE. Cependant, ce mécanisme ne s’adresse qu’à une petite partie des personnes impliquées dans l’instruction et l’entraînement du judo dans près de 400 clubs opérant aujourd’hui au Canada, et tous ces clubs relèvent des juridictions des associations provinciales et territoriales. Il est pertinent pour le bien-être du judo au Canada que nous soyons perçus comme un modèle de « meilleures pratiques ». La recommandation de Judo Canada est que tous les instructeurs et entraîneurs actifs doivent effectuer la « vérification des antécédents ».

Pour permettre la mise en œuvre de cette initiative, Judo Canada a pris les mesures suivantes:

  • un accès facile à une demande de vérification en ligne des antécédents: https://www.sterlingtalentsolutions.ca/landing-pages/j/judo-canada/;
  • entente avec Sterling Backcheck pour des frais de 25 $ – payable en ligne par le demandeur;
  • mise en place un compte Judo Canada avec Sterling Backcheck auquel toutes les notifications d’une vérification complétée sont communiquées;
  • désignation d’un membre du personnel de Judo Canada qui aura accès à l’information partagée et l’examinera;
  • nomination d’un « comité d’évaluation » dont le mandat consiste à examiner les cas où la vérification des antécédents ne semble pas « claire » – couleur verte;
  • veillé à ce que tous les entraîneurs travaillant avec l’équipe nationale ainsi que les autres membres de Judo Canada qui interagissent avec les athlètes aient un statut « claire »;
  • imposition d’une limite de 3 ans à la validité d’une vérification;
  • et, faire pression sur l’Association canadienne des entraîneurs pour que le statut de vérification des antécédents soit visible dans la base de données LOCKER (seuls les membres des entraîneurs professionnels ont présentement cette information dans le LOCKER). Une fois que cette option sera disponible, les entraîneurs devront partager leurs informations de contrôle avec l’Association canadienne des entraîneurs seulement.

Étant donné que certaines associations provinciales et territoriales ont déjà mis en place la vérification des antécédents, nous aimerions encourager le partage du statut « clair » des entraîneurs avec Judo Canada. À l’avenir, une fois la limite de validité de trois ans expirée, nous encourageons toutes les associations à utiliser le système en ligne de Judo Canada. Si pour une raison ou une autre (c.-à-d. que la province offre la vérification gratuitement), cette option n’est pas choisie, les entraîneurs qui utiliseront un processus via différents canaux seront également tenus de partager le résultat de la vérification avec Judo Canada.

Le système Sterling Backcheck offre une option automatique à tous les candidats – permettre le partage des résultats avec plus d’une organisation, donc dans tous les cas, par exemple si Judo QC exige cette information comme Judo Canada, le résultat est automatiquement transmis aux organisations sélectionnées par le demandeur.

AVIS final: lorsque la base de données de l’ACE offrira ce service, les procédures seront considérablement simplifiées. Nous espérons partager cette nouvelle avec vous bientôt.

Stages vacances Toussaint 2017

Les jours de stages de judo pendant les vacances de la Toussaint auront lieu dans la deuxième semaine à Lannilis de 9h30 à 17h00

30.10: Préjudo (2011-2010)

31.10 : Préjudo + Moyens(2011 à 2008)

01.11: Férié

02.11: Moyens + Benjamins / Minimes / Cadets (à partir de 2009)

03.11: Benjamins/ Minimes / Cadets( à partir de 2007)

Programme pour chaque catégories :

Préjudo

 

Moyens

 

Benjamins et +

 

 

Les judokas canadiens en route vers les Championnats du monde juniors

Montréal, 16 octobre 2017 – Une délégation de 14 athlètes canadiens a pris la route vers Zagreb en vue des Championnats du monde juniors de judo qui se dérouleront du 18 au 22 octobre dans la capitale croate.

Sept hommes et sept femmes tenteront le tout pour le tout pour décrocher une place sur le podium.

« La préparation a très bien été. Nous avons une équipe expérimentée alors nous pouvons nous attendre à de bons résultats », a mentionné l’entraîneur de l’équipe nationale Jean-Pierre Cantin. « Nous avons des athlètes de pointe, notamment Emily Burt et Benjamin Kendrick. »

Sur les tatamis pour ses deuxièmes Championnats du monde juniors, Emily Burt sait ce qu’elle doit accomplir pour atteindre le podium chez les moins de 63 kg. « Cette année, c’est sûr que je ressens plus de pression qu’à ma première participation. Nous avons travaillé très fort en vue de notre préparation pour les Championnats du monde alors je me sens prête », a indiqué la judoka de 20 ans originaire d’Oshawa (Ontario).

Celle qui est montée sur la plus haute marche du podium à deux Coupes européennes juniors au cours de l’été en plus d’être couronnée aux Jeux de la Francophonie se sent en confiance à quelques jours du début des compétitions. « Ce sera les mêmes adversaires que j’ai battues à ces compétitions. C’est une motivation supplémentaire de les affronter à nouveau. »

Médaillé de bronze le mois dernier aux Championnats du monde cadets dans la catégorie des moins de 90 kg, Benjamin Kendrick mise sur sa jeunesse et la surprise. « Je ne connais pas trop les athlètes, car ils sont plus vieux que moi, mais ils ne me connaissent pas trop non plus. C’est excitant ! Je me suis bien entraîné et je suis confiant. »

D’autres jeunes athlètes pourraient également se démarquer à Zagreb selon Jean-Pierre Cantin. « Il y a Max Côté, Alex Marineau et d’autres qui pourraient bien faire. Nous avons beaucoup d’attentes. »

Marie Besson (-52 kg) a compris le message. Elle ne vise rien de moins qu’une médaille à ses deuxièmes Championnats du monde juniors. « Je vais y aller un combat à la fois pour ne pas aller trop vite, mais j’aimerais faire une finale de bronze ou d’or », a-t-elle mentionné.

La Québécoise peaufine les derniers détails pour finaliser sa préparation. « Je fais quelques petits ajustements de dernière minute. »

Lors des derniers Championnats du monde juniors, disputés à Abu Dhabi (Émirats arabes unis) en 2015, le Canada n’avait remporté aucune médaille. « Il y a deux ans, nous avions une équipe assez jeune et elle n’était pas préparée comme je le voulais », a admis Jean-Pierre Cantin qui était nouvellement arrivé en poste à l’époque. « Maintenant, j’ai pu préparer l’équipe longtemps d’avance. Nous avons fait des tournois en Europe et il y a eu les Jeux de la Francophonie pour nous préparer. Nous avons une équipe plus rodée et plus expérimentée en matière de tournois internationaux et je crois que ça fera la différence », a-t-il conclu.

Les épreuves individuelles se dérouleront sur quatre jours à Zagreb, les 18, 19, 20 et 21 octobre.

Canadiens en action aux Championnats du monde juniors

Catégorie Nom En action le Catégorie Nom En action le
-48 kg Virginia Nemeth 18 octobre -66 kg Gabriel Juteau 19 octobre
-52 kg Marie Besson 19 octobre -66 kg Jacob Valois 19 octobre
-63 kg Emily Burt 20 octobre -73 kg François Gauthier-Drapeau 19 octobre
-63 kg Hanako Kuno 20 octobre -81 kg Alex Marineau 20 octobre
-70 kg Maria Carla Chirila 20 octobre -81 kg Max Côté 20 octobre
-70 kg Adriana Portuondo-Isasi 20 octobre -90 kg Benjamin Kendrick 20 octobre
-78 kg Allayah Copeland 21 octobre +100 kg Joe Casey Andres 21 octobre

 

Entraîneurs : Jean Pierre Cantin et Janusz Pawlowski

 

Résultats Championnat du Finistère par Equipes Benjamins et Minimes à Lannilis


Nous venons de vivre un GRAND week-end de judo à Lannilis.
C’était la première compétition officielle de la saison. Nos jeunes ont été très bons, et quatre équipes sont montées sur le podium. EXCEPTIONNEL !

 

 Minimes Filles  Minimes Garcons Equipes 1 et 2
Minimes Filles Minimes Equipe 1 et 2
 Benjamines Filles  Benjamins Garcons Equipe 1 et 2 podium
Benjamines Benjamins Equipe 1 et 2

 

Equipe Féminine Minimes, Championne du Finistère

Le Dojo Des Abers conserve le titre dans cette catégorie. Elles iront au championnat de Bretagne par équipe, à Vannes le 12 novembre 2017, défendre leur titre régional, déjà acquis depuis 2 saisons consécutives.

Equipe : Louise Biville, Constance Roué (Kiai Club Brest), Lilou Tanguy, Ludivine Lamour, Louna L'Hostis, Enora Calvarin et Sephora Billaud

Equipe 1 Masculine Minimes, 3ème

L’équipe 1 des minimes ont réalisé un beau parcours et de beaux combats. Ils iront aussi au championnat de Bretagne par équipe à Vannes le 12 novembre 2017.

Equipe : Théo Le Roux (Shudokan Brest), Nathan Féroc, Melvyn Brizé, Yorig Morellec, Mewen Lidove, Mathias Brut Coutté, Kylian Sannier, Lucas Le Lann, Ewen Le Goff et Antoine Conter

Equipe 2 Masculine Minimes

L’équipe ne sort malheureusement pas des poules malgré de beaux combats et de l'engagement de la part de chacun.

Equipe : Gurvan Cochennec (dojo de l'Aulne), Zéphyr Kermaidic, Manoé Hénaff, Corentin Chevalier, Baptiste Mancinelli (dojo de l'Aulne), William Melotte, Cédric Sallafranque, Titouan Loquet Le Gall et Enzo Le Bras

Equipe1 Masculine Benjamin, Championne du Finistère

L’équipe décroche le titre départemental. Pour les benjamins, c’était la première compétition officielle. Ils ont démontré une grande force technique, mentale et physique. Ils iront au championnat de Bretagne par équipe à Vannes le 11 novembre 2017.

Equipe : Enzo Caer, Yanis Bougaran, Anton Le Roux, Névé Grimault - Videlo, Jonah Calvarin, Arthur Baley, Paul Louis Pistre, Joaquim Burgaud, Noé Coquin, Mathéo Faroux et Gurvan Arzel

Equipe2 Masculine Benjamin, 3ème

La deuxième équipe des benjamins est aussi montée sur le podium ! Les 2 équipes sont qualifiées pour le championnat de Bretagne.

Equipe : Noa Le Dantec, Iwen Mahé, Morgan Gueguen, Olwen Le Droff, Quentin Pronost, Paol Hulin, Maxime Petrini et Pierre Mauhourat

Equipe Benjamines

Les benjamines, quant à elles, terminent 5ème. Il manquait 2 combattantes dans leur équipe et de ce fait elles n'ont pu s'exprimer pleinement. Elles ont tout de même réussi à se qualifier au championnat de Bretagne qui se déroulera également à Vannes le 11 Novembre 2017

Equipe : Annaelle Com, Mailis Olivier, Yaelle Milin et Nawel Prigent

El-Nahas et Neyolov sur le podium à Saint-Domingue

Montréal, 8 octobre 2017 – Les judokas canadiens Mohab El-Nahas et Danil Neyolov repartiront tous les deux de la République dominicaine avec une médaille dans leur valise ! El-Nahas a ravi l’argent chez les moins de 90 kg tandis que Neyolov a mis la main sur le bronze, dimanche, dernière journée de compétitions de l’Open panaméricain de Saint-Domingue.

Les médaillés du jour à Saint-Domingue

En grande finale des moins de 90 kg, Mohab El-Nahas s’est mesuré au Dominicain Robert Florentino. L’Ontarien s’est avoué vaincu par ippon après 1 minute 27 secondes de combat.

« Son adversaire était très physique et Mohab a commis une erreur stratégique au kumikata. Il s’est fait projeter pour waza-ari et s’est fait prendre au sol, ce qui lui a coûté le match », a noté l’entraîneur de l’équipe nationale Jean-Pierre Cantin.

Plus tôt dans le tournoi, El-Nahas avait défait tour à tour le Dominicain Luis Rosario et l’Américain Matthew Koch. En demi-finale, il a servi la même médecine au Colombien Francisco Balanta afin de mettre la main sur un billet pour le combat pour la médaille d’or.

Du côté des moins de 81 kg, l’Ontarien Danil Neyolov est monté sur la troisième marche du podium grâce à une victoire sur l’Américain Kell Berliner. L’athlète de 19 ans a marqué deux waza-ari pour décrocher le bronze.

« Danil a dominé le combat du début jusqu’à la fin. Il a fait une excellente prestation », a raconté Jean-Pierre Cantin.

Victorieux à son premier combat de la journée face au Péruvien Kengi Vidal, Neyolov a vu le Vénézuélien Noel Pena lui barrer la route au deuxième tour. Le Canadien a retrouvé le chemin de la victoire au repêchage où il a eu le dessus sur le Panaméen Cesar Castillo, ce qui lui a permis de combattre ensuite pour la médaille de bronze.

Les judokas canadiens quitteront ainsi la République dominicaine avec une récolte de deux médailles. Rappelons également que samedi, la Britanno-Colombienne Alicia Fiandor a fini cinquième chez les moins de 63 kg tandis que le Québécois Gueorgui Poklitar avait été éliminé à son premier combat dans la catégorie des moins de 60 kg.

Catherine Beauchemin-Pinard récolte le bronze

Montréal, 7 octobre 2017 – La Canadienne Catherine Beauchemin-Pinard (-63 kg) a mis la main sur une des médailles de bronze, samedi, au Grand Prix de Tachkent, en Ouzbékistan.

« J’ai vu mon tirage et je me suis dit que le podium était accessible. Ce n’était pas nécessairement facile, car je ne connais pas encore très bien la catégorie et je dois adapter mon judo. J’ai aussi été chanceuse d’avoir un entraîneur, car je devais être seule. Andrzej Sadej a été d’une grande aide ! » a souligné l’athlète de 23 ans qui a récemment fait le saut chez les 63 kg après avoir combattu chez les moins de 57 kg.

En finale pour le bronze, Beauchemin-Pinard s’est imposée par ippon contre la Turque Busra Katipoglu. « J’ai essayé d’exécuter le plan que j’avais établi et j’ai fini par faire une longue séquence au sol pour la prendre en immobilisation. Je suis vraiment contente de ma journée ! » a-t-elle fait savoir.

Les habiletés supérieures au sol de la Québécoise ont fait la différence selon l’entraîneur Sadej. « Elle s’est très bien battue en ajustant ses tactiques au fur et à mesure de la compétition afin de bien gérer ses adversaires les plus fortes. »

Précédemment, dans les préliminaires, Beauchemin-Pinard a gagné son premier combat par ippon contre la Polonaise Karolina Talach avant de s’incliner par waza-ari face à la future médaillée d’or, l’Autrichienne Kathrin Unterwurzacher.

« J’ai gagné au sol contre la Polonaise pour ensuite me prendre face à la tête de série, l’Autrichienne. J’ai fait un bon combat, mais il y a une séquence où elle a réussi à me faire tomber waza-ari. J’ai essayé de remonter, mais cela n’a pas été suffisant. »

Au repêchage, la Canadienne s’est défaite de la Kazakhe Marian Urdabayeva grâce à une victoire par ippon. « J’ai aussi fait un bon combat. J’ai contrôlé mon adversaire à la grip. J’ai réussi à la prendre au sol pour marquer waza-ari. J’ai maintenu mon avance jusqu’à ce que je lui marque un ippon avant la fin du temps réglementaire. »

L’Américaine Hannah Martin a mis la main sur l’argent alors que la Russe Ekaterina Valkova a complété le podium aux côtés de Beauchemin-Pinard.

Alicia Fiandor cinquième à Saint-Domingue

Du côté de l’Open panaméricain disputé à Saint-Domingue, en République dominicaine, Alicia Fiandor a pris le cinquième rang chez les moins de 63 kg.

La Britanno-Colombienne est passée bien près de monter sur le podium, mais s’est inclinée face à la Dominicaine Katherine Otano Pina dans son combat pour l’obtention d’une médaille de bronze.

« Le combat était assez égal, mais Alicia a commis des petites erreurs de kumikata et de fausses attaques qui lui ont coûté la victoire », a noté l’entraîneur de l’équipe nationale Jean-Pierre Cantin.

Dans les préliminaires, Fiandor avait perdu par deux waza-ari contre Cergia David, du Honduras. Elle s’était ensuite reprise au repêchage où elle avait battu par ippon Ariela Sanchez, du pays hôte.

Gueorgui Poklitar (-60 kg) a été éliminé à son seul combat de la journée face à l’Américain Adonis Diaz, gagnant par waza-ari en prolongation. « George s’est bien battu. Il a perdu par une erreur d’arbitrage en temps supplémentaire contre le favori du tournoi. C’est tout de même un bon début pour lui dans sa nouvelle catégorie de poids », a indiqué Jean-Pierre Cantin.

Poklitar combattait auparavant chez les moins de 66 kg.

L’Open panaméricain se poursuivra dimanche à Saint-Domingue. Danil Neyolov (-81 kg) Mohab el Nahas (-90 kg) seront les Canadiens en action.

JUDO CANADA DÉVOILE SON PLAN STRATÉGIQUE 2017-2024

Pour consulter le plan cliquez ici

Belle récolte canadienne aux Championnats du monde des vétérans

Montréal, 4 octobre 2017 – L’équipe canadienne présente aux Championnats du monde des vétérans reviendra d’Olbia (Italie) avec trois médailles : deux d’or et une d’argent. Ronald Angus (-100 kg, 60-64 ans) et Vitaliy Polyanskyy (-100 kg, 35-39 ans) ont se sont couverts d’or dans leur catégorie respective, tandis que Rashad Justin Chin (-60 kg) est monté sur la deuxième marche du podium des 35-39 ans.

Angus (Burlington, Ontario) a été impitoyable face à ses trois adversaires, Alain Blondron (France), Peter Danckert (Grande-Bretagne) et Nurlan Jarashuyev (Kazakhstan), qu’il a tous défaits par ippon.

« J’avais terminé deuxième l’an dernier et étant donné que j’avais décidé que cette compétition serait ma dernière, je suis très heureux et soulagé du résultat », a mentionné Angus.

« Je ne suis pas complètement surpris, car je me suis entraîné pour faire plusieurs attaques en début de combat, question de mettre la pression sur mes adversaires en deuxième moitié de match et ainsi profiter de leurs erreurs. »

Le médaillé d’or a indiqué que son plus coriace adversaire avait été le Français Blondron. « Il était très fort physiquement et bon dans les contres. »

Polyanskyy (Toronto, Ontario) a lui aussi connu un parcours parfait en trois combats. À son dernier affrontement, il a eu raison de l’Algérien Ahmed Kebaili.

Quant à Chin (Edmonton, Alberta), il a signé deux victoires par ippon avant de s’incliner par ippon en finale contre le Brésilien Cristian Cezario.

Deux autres Canadiens sont passés près d’être médaillés en Italie. Amanda McAlpine (Guelph, Ontario) a été défaite par la Suédoise Annika Krus en finale pour le bronze des +78 kg chez les 35-39 ans.

Docu Cezar Popescu (+100 kg, 50-54 ans) a fait face à quatre adversaires. Son dernier, l’Américain Paul Holder, a vaincu le Montréalais dans un des deux affrontements pour une médaille de bronze.

McAlpine et Popescu terminent avec des cinquièmes places.

Autres résultats canadiens

9e                     Chris Smiley              -81 kg              40-44 ans
9e                     Mathieu Lemay         -81 kg              30-34 ans
non classé        Luc Dubé                    -100 kg            35-39 ans
non classé        Paul Thidodeau        -90 kg              45-49 ans
non classé        Daniel Bird                 -90 kg              55-59 ans
non classé        Jason Scott                -100 kg            40-44 ans
non classé        Arthur Targosinski     -73 kg              50-54 ans

Hécatombe chez les bleus

Après un début d'année que le staff avait souhaité chargé en compétitions c'est l'hécatombe chez les masculins. On ne compte plus les blessés, et le planning des derniers mois interpelle.

Limare blessé et forfait

l'hécatombe continue chez les tricolores. Blessé à l'épaule, Vincent Limare doit renoncé aux championnats d'Europe.

Débuts réussis pour Ribout en MMA

Morgane Ribout a remporté son premier combat de MMA samedi au Liban.